dégarnir


dégarnir

dégarnir [ degarnir ] v. tr. <conjug. : 2>
• 1080; de dé- et garnir
1Dépouiller, totalement ou en partie, de ce qui remplit, garnit. vider. Dégarnir une vitrine. Dégarnir un compte en banque. Dégarnir le centre d'une armée pour renforcer les ailes.
2SE DÉGARNIRv. pron. Perdre une partie de ce qui garnit. Après le spectacle, la salle se dégarnit rapidement. se vider. Spécialt Perdre ses cheveux. Il commence à se dégarnir. Ses tempes se dégarnissent. P. p. adj. « pas assez gros pour être gros, pas encore assez dégarni pour être vraiment chauve mais tout cela viendrait » (Echenoz). chauve.
⊗ CONTR. Garnir, pourvoir.

dégarnir verbe transitif Dépouiller, vider quelque chose, un lieu de ce qui le garnit, l'orne, le protège ou le remplit : Dégarnir une pièce de ses meubles. Vider quelque chose de son contenu : De lourdes dépenses ont dégarni son compte en banque. Enlever le ballast autour et sous les traverses d'une voie ferrée. Enlever tout le gréement d'un mât. ● dégarnir (synonymes) verbe transitif Dépouiller, vider quelque chose, un lieu de ce qui le garnit...
Synonymes :
- débarrasser
- déménager
- démeubler
- dénuder
Contraires :
Vider quelque chose de son contenu
Contraires :

dégarnir
v.
d1./d v. tr. Dégager de ce qui garnit. Dégarnir une chambre de ses meubles.
d2./d v. tr. MILIT Retirer des troupes de (un secteur, une place). Dégarnir les ailes d'une armée.
d3./d v. Pron. Perdre ce qui garnissait.
Spécial. Perdre ses cheveux. Ses tempes se dégarnissent.
Absol. Il se dégarnit.

⇒DÉGARNIR, verbe trans.
A.— Emploi trans. Faire cesser d'être garni (de quelque chose); dépouiller complètement ou partiellement de ce qui garnit. Dégarnir une terrasse des arbres qui l'ombrageaient (Ac.). Une calvitie précoce avait dégarni son front (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 34). Les premières gelées automnales dégarnissent les ceps de leurs feuilles (MENON, LECOTTÉ, Village Fr., t. 2, 1954, p. 84).
1. En partic.
a) ART MILIT. Retirer des troupes d'une place ou d'une position. Dégarnir le centre pour fortifier l'aile droite (Ac.) :
1. ... le gouvernement de Londres imposait à Wavell de dégarnir son corps de bataille en envoyant en Grèce une importante fraction de ses forces.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 148.
b) HORTIC. Dégarnir un arbre. En tailler les branches. Dantès alla couper l'olivier le plus fort (...), le dégarnit de ses branches (...) et en fit un levier (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 288).
c) MAR. Dégarnir un mât, une vergue. ,,Enlever les poulies, cordes, agrès de toutes sortes dont ils sont pourvus pour la manœuvre et qui constituent la garniture`` (SOÉ-DUP. 1906).
d) Dégarnir une chambre, une maison. En retirer les meubles. L'année étant payée, il peut dégarnir les lieux (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 373).
2. Spéc. Priver de sa garniture. Dégarnir une chemise, une robe; dégarnir un chapeau de femme (Ac.). C'étaient des chaises garnies en paille, et je m'évertuais à les dégarnir avec mes ongles (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 166) :
2. Dès le lever, ouvrez les fenêtres de la chambre, dégarnissez le lit, secouez les draps et les couvertures, ...
Lar. mén. 1926, p. 768.
B.— Emploi pronom.
1. Réfl. [Le suj. désigne une pers.]
a) Vieilli. Porter moins de vêtements ou des vêtements plus légers. Il s'est enrhumé pour s'être dégarni trop tôt (Ac.).
b) Se dessaisir de son argent, de ses biens. Birroteau (...) s'était dégarni en donnant son portefeuille et son argent comptant (BALZAC, C. Birotteau, 1837 p. 223).
2. À sens passif
a) [Le suj. désigne une chose gén. dense, drue] Devenir moins fourni, moins touffu. Le gazon commençait à se dégarnir (ZOLA, Contes à Ninon, 1864, p. 131). Vos pêchers se dégarnissent de leurs branches, se dégarnissent (Ac. 1932).
P. anal. [Le suj. désigne la tête, la chevelure d'une pers. et p. méton. la pers. elle-même] Son front seul, qui commence à se dégarnir, indique qu'il a pris des ans (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 239) :
3. Vous commencez à vous dégarnir, mon ami. Faites attention : vous n'avez que trente ans à peine. La calvitie vous ira très mal.
GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 967.
b) [Le suj. désigne un lieu, une portion de l'espace] Se vider. Les bancs se dégarnissaient, la salle se dégarnissait peu à peu, et bientôt il n'y eut plus personne (Ac.). Il vendit les meubles du salon. Tous les appartements se dégarnirent (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 201).
Prononc. et Orth. :[], (je) dégarnis []. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme desgarnir; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. Ca 1100 part. passé desguarnie (Roland, éd. J. Bédier, 2598). Dér. de garnir; préf. dé-. Fréq. abs. littér. :48.
DÉR. Dégarnissement, subst. masc., rare. Action de (se) dégarnir. Le dégarnissement des tempes (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 85). Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. dégarnissage. Même sens. S'il s'agit [d'arracher] de gros arbres, le dégarnissage du tour de la souche s'impose absolument (T. BALLU, Machines agricoles, 1933, p. 27). Spéc., technol. Action de défaire le jointoiement d'une muraille. Attesté ds LITTRÉ, Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892 et QUILLET 1965. Seule transcr. ds LITTRÉ : dé-gar-ni-se-man. 1res attest. fin XIIe s. desgarnissemenz « ce qui est mal garni » (EVRAT, Bible, Richel. 12457, f° 99 r° ds GDF.), attest. isolée; av. 1755 dégarnissement « action de dégarnir; résultat » (ST-SIM., 232, 99 ds LITTRÉ); de dégarnir, suff. -(isse)ment1. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — THOMAS (A.). Nouv. Essais 1904, p. 321.

dégarnir [degaʀniʀ] v. tr.
ÉTYM. 1080; de 1. dé-, et garnir.
1 Dépouiller totalement ou en partie, de ce qui remplit, garnit. Débarrasser, dépouiller, dépourvoir. || Dégarnir un appartement, le vider de son contenu. Démeubler; déménager. || Dégarnir une cheminée.Dégarnir une place (forte), en retirer une partie de la garnison. || Dégarnir le centre d'une armée pour renforcer l'aile.Arbor. Enlever les branches inutiles. Émonder, tailler.
Mar. || Dégarnir un mât, une vergue, en ôter les agrès.
Dégarnir un compte en banque. Vider.
2 Spécialt. Dépouiller des garnitures. || Dégarnir une robe, un chapeau.
——————
se dégarnir v. pron.
1 Perdre une partie de ce qui garnit. || Après le spectacle, la salle se dégarnit rapidement. Vider (se). || Cet arbre se dégarnit, il perd ses feuilles.Les rayons du magasin se dégarnissent. Désassortir (se).
1 Chaque matin il fallait que nos soldats allassent au loin chercher la nourriture du soir et du lendemain; et, comme les environs de Moscou se dégarnissaient de plus en plus, on s'écartait tous les jours davantage.
Ph. P. Ségur, Hist. de Napoléon, VII, 10, in Littré.
Spécialt. || Ses tempes se dégarnissent, perdent leurs cheveux.(Sujet n. de personne) :
1.1 Lilian, se redressant à demi, toucha du bout de ses doigts les cheveux châtains de Robert :
— Vous commencez à vous dégarnir, mon ami. Faites attention : vous n'avez que trente ans à peine. La calvitie vous ira très mal !
Gide, les Faux-Monnayeurs, in Romans, Pl., p. 967.
2 Se démunir d'argent comptant. || La caisse se dégarnit.
——————
dégarni, ie p. p. adj.
Dépourvu. || Table dégarnie. || Pays dégarni de troupes. || Salle dégarnie de spectateurs.
(1798, in D. D. L.). Spécialt. || Front dégarni, tempes dégarnies.
2 Son front dégarni et ses tempes grisonnantes (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVIII, p. 249.
3 (…) l'on pouvait voir à présent le sommet de son crâne légèrement dégarni par une tonsure que les cheveux ne dissimulaient plus.
Claude Simon, le Palace, 10/18, p. 77.
CONTR. Garnir, munir, pourvoir. — Peupler (se), remplir (se).
DÉR. Dégarnissage, dégarnissement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dégarnir — DÉGARNIR. v. a. ter la garniture de quelque chose. Dégarnir une robe, une chemise, un lit. f♛/b] Il signifie aussi, ter les meubles d une maison, d une chambre. Il a dégarni, fait dégarnir sa maison de campagne pendant l hiver. [b]f♛/b] On dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DÉGARNIR — v. a. Ôter ce qui garnit. Dégarnir un vaisseau de ses agrès. Dégarnir une terrasse des statues qui l ornaient, des arbres qui l ombrageaient. Dégarnir une chambre, une maison des meubles qu elle contenait, ou simplement, Dégarnir une chambre, une …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉGARNIR — v. tr. Dépouiller de ce qui garnissait. Dégarnir une terrasse des arbres qui l’ombrageaient. Dégarnir une chambre, une maison des meubles qu’elle contenait, ou simplement Dégarnir une chambre, une maison. Les bancs se dégarnissaient, la salle se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dégarnir — (dé gar nir) v. a. 1°   Ôter ce qui garnit. Dégarnir un appartement, une cheminée, une robe.    Dégarnir une place, lui retirer une partie de sa garnison, de ses armes. S ils s engagent à défendre le défilé, ils seront obligés à dégarnir leurs… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dégarnir — vt. (un chapeau), ôter la garniture ; enlever, vider , découvrir : DÉGARNI gv.3 (Albanais 001, Compôte Bauges, Peisey 187, Saxel 002), C. ind. imp. dégarnichan <(ils) dégarnissaient> (187) E. : Déchausser. A1) dégarnir, rendre dégarnir… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • dégarnir (se) — v.pr. Perdre ses cheveux …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • se dégarnir — ● se dégarnir verbe pronominal être dégarni verbe passif Devenir moins touffu, moins dense : Des arbres dégarnis de leurs feuilles. Se vider de son contenu : La salle se dégarnit de ses spectateurs. Perdre ses cheveux, devenir chauve : Avoir le… …   Encyclopédie Universelle

  • arnir — dégarnir garnir regarnir …   Dictionnaire des rimes

  • dépeupler — [ depɶple ] v. tr. <conjug. : 1> • 1431; « ravager » 1343; de peupler 1 ♦ Dégarnir d habitants (une région, une agglomération). La famine, les épidémies ont dépeuplé le pays. Pronom. « dans toute contrée qui se dépeuple on doit tôt ou tard… …   Encyclopédie Universelle

  • dépouiller — [ depuje ] v. tr. <conjug. : 1> • despoiller XIIe; lat. despoliare, rac. spolia → spolier I ♦ 1 ♦ (XIIIe « quitter sa vieille peau ») Enlever la peau de (un animal). ⇒ écorcher; fam. dépiauter. Dépouiller un lièvre, une anguille. P. p. adj …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.